Le Mouvement Apostolique de la Jeunesse

Les débuts du RAM sont liés à la préoccupation de Jean-Paul II concernant la jeunesse. Après le Concile Vatican II, lors duquel le rôle des jeunes dans l'Eglise a été souligné, c'était la jeunesse, selon Jean-Paul II, qui devrait être plus active. Le Pape était soucieux de l’épanouissement de l'Eglise et il voulait voir de l'ardeur dans les coeurs des jeunes gens. C'est pourquoi, à l'arrivée du concile, il a commencé par donner un nouvel élan à l'Eglise de Cracovie. Lors des réunions avec les prêtres et les laïcs il proposait de nouvelles idées pour lier les jeunes avec la communauté de l'Eglise. Le temps du communisme n'était pas très favorable à ce genre de propositions, mais malgré cela on pouvait observer qu’une certaine liberté dans les rapports entre l'Eglise et le gouvernement se mettait en place. C'était le meilleur moment pour penser à de nouvelles formes d'évangélisation, notamment à l'évangélisation des jeunes par les jeunes. Jean-Paul II s'est adressé au prêtre Antoni Sołtysik et à Mme Bolesława Paradowska de la congrégation religieuse des Soeurs Servantes de Jésus (lat. Congregatio Ancillarum Iesu, en polonais Zgromadzenie Sług Jezusa) pour leur confier les jeunes de Cracovie. Karol Wojtyła, en faisant des randonnées à la montagne et du kayak avec des étudiants, a donné l'exemple aux prêtres pour qu’ils partent à la recherche des jeunes baptisés qui se sont éloignés de l'Eglise.

C’est ainsi que le RAM, appelé maintenant "Groupes Apostoliques", a été fondé. La date exacte de sa création est liée à une première retraite spirituelle à caractère apostolique à Węglówka (près de Rabka) en 1973, pendant laquelle a eu lieu une visite du cardinal Karol Wojtyła. En ce temps, le mouvement religieux des jeunes n'était pas si visible, mais le développement de groupes paroissiaux a introduit la nécessité de former les animateurs et les responsables de groupes (pol. moderator). Aujourd’hui, les membres du RAM se rassemblent dans plusieurs diocèses polonais et c'est un mouvement officiellement agréé par les évêques. Le cardinal Stanisław Dziwisz, témoin de la vie de Jean-Paul II, soutient que les Groupes Apostoliques ont toujours été chers au pape. Le cardinal Dziwisz désigne le RAM comme un "mouvement du pape".

En 1992, Jean-Paul II a reçu des mains de mgr Paweł Kubani une croix avec un insigne en or symbolisant le RAM. Le pape a aussi affirmé être fondateur de ces Groupes Apostoliques. Karol Wojtyła a toujours incité les fidèles à maintenir le culte de sainte Hedwige roi de Pologne et sainte patronne du RAM par le fait qu'elle a consacré toute sa vie à ses prochains. Les Groupes, présents dans divers diocèses, ont leurs propres saints patrons et sont autonomes, ils ont comme socle commun les mêmes signes, le même statut et le même hymne. Dans la diocèse de Przemyśl, le responsable du RAM est mgr Jan Mazurek et dans la diocèse de Rzeszów - mgr Przemysław Jamro.

Les jeunes veulent continuer à approfondir la pensée du pape Jean-Paul II et développer le RAM en Pologne et à l'étranger, tel un monument de coeurs ardents.